« L’A.D.C.  dans un monde qui bouge »

L’ADC souhaite dans la prolongation de sa journée de réflexion de Caen, créer une nouvelle instance qui doit permettre autour d’une question d’actualité des secteurs où s’exerce notre métier de Directeur (trice), d’avoir une pensée issue de l’ensemble des membres élus de l’ADC.

C’est une instance de débat, de réflexion, d’analyse, et d’actions pour l’ADC en vue d’élaborer et de proposer une ou plusieurs prise(s) de position(s) politique(s).

 

Cette réflexion peut être prospective, proactive ou réactive.

Cette nouvelle instance a été validée lors du CA du 6 mars 2019, à l’unanimité des membres présents et représentés.

POUR QUI ?

Cette instance est ouverte aux membres du Conseil d’Administration, aux membres du Comité Ethique et, aux délégués ou correspondants régionaux.

Elle peut inviter une personne ressource, adhérente ou pas à l’ADC, sur un débat.

Un consultant peut  être mobilisé pour la préparation, l’animation et la rédaction d’un écrit.

QUAND ?

Cette instance se réunit au minimum deux fois par an, en février, accolé à la journée éthique et en Juin à l’assemblée générale. Exceptionnellement, si un thème d’actualité se présente, un COS en novembre est possible.

L’ORDRE DU JOUR

Le contenu de la réflexion est proposé par le Conseil d’Administration (ou le Bureau) en lien avec les axes proposés lors du séminaire de Caen.

Un membre du CA doit être porteur de l’organisation, mais tous les adhérents à l’ADC peuvent contacter leur délégué ou correspondant régional, pour faire une proposition de thème qui lui paraît pertinent.

PRODUCTION

Au terme de la réunion de cette instance, il est prévu un temps pour les conclusions des travaux qui doit, dans la mesure du possible, se traduire de manière concrète par une prise de position politique écrite.

Cette prise de position politique sera mise en ligne sur les réseaux sur lesquels notre Association est inscrite.

OBSERVATION

Cette instance de réflexion prospective ne veut en aucun cas se substituer à la possibilité qui nous est donnée de réagir à une question d’actualité qui surgit comme ce fut le cas par exemple sur une émission télévisuelle sur la protection de l’enfance.

Nîmes le 18 mars 2019

Daniel CARASCO

Président

Position de l’ADC sur l’évolution des dispositifs d’évaluation

Télécharger le document