Loading...
Comité d’éthique 2017-09-21T16:11:49+00:00

Le 01 Février 2018 au CISP à PARIS

RÉFLEXION ÉTHIQUE

« COMMENT LA DIMENSION ÉTHIQUE S’IMPOSE AU SERVICE D’UN ACCOMPAGNEMENT POUR TOUS ? » Des réponses personnalisées relatives aux besoins et attentes de chacun dans une logique de parcours Après-midi de réflexion organisée par le Comité Ethique de l’ADC.

Une éthique professionnelle

Pour l’ADC, l’éthique professionnelle est unité avant tout, dans notre conception du métier de Directeur (trice), de Cadre de Direction, dans une « sagesse pratique en situation ». Elle est l’affirmation de valeurs partagées qui orientent, déterminent nos actions et nos responsabilités de penser et d’agir l’intervention sociale dans sa dimension politique. Elle est « la visée de la vie bonne avec et pour autrui dans des institutions justes » (Paul RICOEUR). Elle devient un questionnement critique, permettant un éclairage de nos pratiques.

Logo comité éthiqueUne éthique de conviction

De par nos engagements et notre détermination, d’être acteur dans une société de culture et d’attention à l’autre. Cette « éthique d’être au monde comme intelligibilité et présence » (Emmanuel LEVINAS). Cette éthique ne transige pas sur le respect de l’être humain, sur notre confiance en ses capacités de sujet, d’évolution et d’amélioration.

decisionUne éthique de responsabilité

Prise dans nos missions d’intérêt général, qui nous engage dans nos choix, nos décisions pour comprendre les enjeux sociaux, pour s’inscrire dans les politiques sociales, pour s’adapter, analyser, anticiper des projets de solidarité et d’utilité sociale. C’est notre imposition éthique d’être dans « la vie examinée, c’est la sagesse pratique d’être dans la vérité ajustée à l’action » (ARISTOTE).

Le directeur est-il nécessairement compétent ?

Comme s’il était adoubé par son statut….

Que le métier de directeur soit singulier, complexe, clinique est un fait, ceci dans une contingence de politique sociale et aussi de rigueur budgétaire et juridique.
Cependant il n’y a pas lieu d’opposer la dimension humaniste du champ social, médico-social, sanitaire et l’efficacité et la rationalité gestionnaire.

Mais attention si à force de standardisation et de rationalisation, il ne reste plus de place à la raison, à l’intelligence de comprendre, d’innover ou de transformer, nous manquerons les occasions de développer nos facultés, nos talents.

C’est ce que précise Spinoza avec « cet accroissement de la puissance d’exister, dans le passage d’une moindre à une plus grande perfection »

Où sommes-nous dans le quotidien de notre management ? car il nous apparait que l’étique est intrinsèque, elle est constituante d’une compétence de direction…

Faire Directeur…Etre Directeur.

Comment la dimension éthique, s’impose au service d’un accompagnement pour tous….
En effet, il ne suffit pas d’analyser, il faut agir sur la réalité, en proposant des réponses opérantes.
Car dans nos associations, dans nos structures notre stratégie organisationnelle se réduit-elle à une politique d’intérêts ?

Comment stimuler notre capacité d’innovation ? Quel management mettre en œuvre pour mobiliser les capacités créatives des acteurs ?
Ainsi peut-on proposer que la fonction de direction c’est aussi, entreprendre d’apprendre, entreprendre de comprendre ?
Apprendre c’est affirmer que la compétence n’est pas acquise, qu’elle est soumise à une situation, à un contexte .nous devons être dans cette posture d’accepter la connaissance et d’en faire l’effort.
Comprendre c’est s’autoriser à être transformé parce que l’on a compris et donc Faire directeur…Etre directeur.

Le Comité ETHIQUE

Le Comité d’éthique de l’ADC

EN SAVOIR PLUS